PRODUCTEURS MONDIAUX D´AVOCAT ET DE MANGUE

 

Le marché mondial de l’avocat et de la mangue a connu une croissance positive au cours des dernières années.

L’avocat a augmenté sa distribution pendant 2016 jusqu’à 5.788.000 tonnes, ce qui a représenté une croissance annuelle de 5,6 % par rapport à entre 2007 et 2016. Le marché de l’avocat a toujours été porteur pendant cette période, mais depuis 2011, l’accélération a été progressive (de 2007 à 2010, la croissance a été quelque peu irrégulière).

Principaux exportateurs d’avocats. Millions de tonnes

  1. Mexique 1,47
  2. République dominicaine 0,39
  3. Colombie 0,30
  4. Pérou 0,29
  5. Indonésie 0,28

 

data-source

Les grossistes de ce fruit ont bénéficié de cette augmentation, car le marché est arrivé à 13.797 millions de dollars (soit une augmentation maximale de 23 % par rapport à l’année précédente).

 

Les plus grands consommateurs d’avocats sont le Mexique, la République Dominicaine et les États-Unis. Voilà donc les pourcentages moyens des principaux pays consommateurs de ce fruit :

 

  • -Mexique -> 17 %.
  • -Etats Unis -> 16 %.
  • -République dominicaine -> 10 %.
  • -Indonésie -> 5 %.
  • -Colombie -> 5 %.
  • -Pérou -> 4 %.
  • -Brésil -> 3 %.
  • -Chine -> 3 %
  • -Kenya -> 3 %
  • -Rwanda -> 3 %

 

La somme des pays restants a représenté environ 31 % de la consommation mondiale.

 

En extrapolant les données par pays, c’est la République Dominicaine qui a connu la plus grande croissance des achats entre 2007 et 2016 (5 %) et le Pérou (environ 2 %). Cependant, le Mexique ne pas connu le même sort, puisque les achats ont diminué de 24 % en 2007 et elles ont suivi la même tendance pour 2016.

 

Et les prévisions sont encore plus optimistes : il est prévu que le marché de l’avocat arrive à 7,6 millions de tonnes d’ici 2025. Si bien il est vrai que ce n’est pas un produit consommé quotidiennement, il est largement reconnu pour son apport nutritionnel : il apporte en effet de la fibre, des vitamines, des minéraux et des graisses monoinsaturées.

 

La commercialisation des avocats va se poursuivre à un rythme élevé ; cette tendance sera renforcée par l’augmentation de la consommation et par des politiques de libéralisation commerciale. Toutefois, il faut bien tenir compte du fait que certains pays exportateurs ont freiné la demande interne, ce qui pourrait limiter la croissance à l’avenir.

 

Les perspectives de la mangue au niveau mondial

 

La mangue a connu également sa période dorée depuis 2016 ; c’est à ce moment-là que la production a augmenté jusqu’à 372.900 tonnes (soit 202,5 millions de dollars seulement dans le Mexique) avec une croissance d’environ 7,8 % par an).

 

Le Mexique est le premier exportateur mondial du fruit, suivi de très près par le Pérou. Les exportations péruviennes ont atteint 198,4 millions, soit une augmentation de 1,3 % par rapport à l’année 2015, où elles étaient de 195,9 millions.

 

Les principales destinations des exportations sont :

 

-Les Pays Bas sont à la tête de la liste, avec un 38 % des importations (soit 75,4 millions de dollars).

 

-Les États-Unis, avec 28 % (soit 55,4 millions de dollars).

 

-Le Royaume Uni, avec 95 % (soit 18,4 millions de dollars).

 

Mais le lieu où la croissance a été sans doute la plus grande est le marché asiatique. L’Asie a autorisé l’entrée des mangues péruviennes à la fin de 2015 (grâce à l’intervention du “Servicio Natural de Sanidad Agraria“) pour garantir une qualité minimale du produit.

 

Ceci a prouvé au monde la grande chance que représente l’ouverture vers les pays asiatiques.

 

Si bien cette tendance est positive, les experts de ce marché appellent au calme. Il est fondamental d’établir des protocoles de prévention face aux changements atmosphériques extrêmes (tels que les sécheresses, les crûes ou les glissements de terrain ; ceux-ci peuvent affecter en effet les zones de culture et les infrastructures qui les rendent possibles).

 

Il faut également continuer à travailler pour remplir les exigences phytosanitaires de certains pays (tels que la Chine, le Japon ou Singapour) et permettre ainsi l’ouverture de nouveaux marchés pour le fruit.

 

En fait, l’avocat et la mangue connaissent leur meilleur moment et tout semble indiquer que la tendance va se poursuivre pendant les années à venir.